AccueilArchives VideoGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux victoires et de la sérénité

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 57
Localisation : GRENOBLE CITY
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Le leader, c'est Grenoble   Lun 18 Aoû - 12:51

par La Rédaction du DL | le 18/08/08

Grâce à un but magistral de Nassim Akrour, les Grenoblois remportent un deuxième succès consécutif et occupent désormais seuls la première place de Ligue 1.

Le Grenoble Foot 38 a réussi quelque chose de grand hier soir. En venant à bout de Rennes, européen cette saison, le club alpin s'est offert un début de saison parfait avec six points sur six et, au-delà d'une première place anecdotique, permet à Bazdarevic et ses hommes de travailler dans les meilleures conditions possibles.
Grenoble, déjà rassuré par son premier succès dans le Doubs samedi dernier face à Sochaux (2-1), attaquait le match sans complexe. 45 minutes de football de très haut niveau, où les Isérois ont régalé un stade des Alpes conquis. Les Alpins étaient les premiers à se mettre en action, d'abord par Akrour dont la frappe n'était pas cadrée (2e) puis par Feghouli, qui bénéficiait d'un penalty après une faute de Fanni sur Moreira. Le jeune talent du GF38 trouvait Douchez sur sa trajectoire. À croire que Grenoble est maudit à ce jeu-là, puisque la saison dernière, les deux seuls penaltys au stade des Alpes avaient déjà été ratés.

Et soudain, Akrour...
Pas vraiment le temps de gamberger toutefois grâce à l'inévitable Akrour, qui d'une frappe splendide du gauche à 30 mètres trouvait la lucarne de Douchez, totalement impuissant (1-0, 21e). Loin d'être rassasiés, les hommes de Bazdarevic continuaient sur leur lancée, obligeant les Rennais à durcir leur jeu. À la limite du raisonnable même lorsque Hansson coupait Akrour en deux au milieu de terrain.
Dans un 4-4-2 avec Akrour et Moreira en pointe, Grenoble utilisait les côtés pour amener le danger. Mainfroi, après un déboulé sur le côté droit, obtenait un corner. Le latéral trouvait la tête de Romao qui catapultait le cuir. Au-dessus (43e). Et Grenoble regagnait les vestiaires sans qu'il n'y ait rien à redire.
Rennes, piqué au vif, repartait avec de meilleures intentions, profitant surtout du jeu beaucoup trop bas des Grenoblois, visiblement émoussés après cette première mi-temps complète. "On ne recule pas pour le plaisir, les joueurs étaient vraiment fatigués de leurs efforts. On a peut-être fait une trop grosse première période", avouait Stéphane Gilli, l'entraîneur adjoint du GF38. Lacombe sentait le vent tourner et sortait Aubey pour l'entrée en jeu de Marveaux, histoire d'apporter plus de vitesse.

Grenoble recule trop
Plus pressants, les Bretons privilégiaient le jeu aérien où Wimbée répondait présent (67e). Acculés dans leur camp, les Isérois se faisaient quelques frayeurs, comme sur cette tête de Hansson, qui fusait de peu à côté des cages (81e). Un rush incessant des coéquipiers de Pagis, qui tombaient sur un quatuor défensif alpin hermétique et pas vraiment disposé à laisser filer trois nouveaux points en ce début de saison. Comme des morts de faim, les Grenoblois balançaient leurs dernières forces dans la bataille, dans un stade des Alpes chauffé à blanc, avant que Laurent Duhamel ne libère l'enceinte, ivre de bonheur. "C'est bon à tous les niveaux, que ce soit comptable ou moral", ajoutait Dimitrijevic.
Ce matin, Grenoble est seul leader du championnat, s'offrant un derby au sommet samedi soir à Gerland, face au septuple champion de France lyonnais. Grenoble rêve éveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://supporters-gf38.1fr1.net
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 333
Age : 57
Localisation : GRENOBLE CITY
Date d'inscription : 12/05/2008

MessageSujet: Deux victoires et de la sérénité   Mar 19 Aoû - 6:31

par La Rédaction du DL | le 19/08/08

Leaders du championnat après leur succès face à Rennes, les
Grenoblois refusent de s'enflammer. Trop conscients de la fragilité de leur
nouveau statut, surtout avant un déplacement délicat à Gerland, face au septuple
champion de France Lyon.
La cité alpine baigne dans une douce euphorie
depuis dimanche soir. L'ivresse d'une place de leader de Ligue 1 que rien ne
laissait transparaître avant ce début de championnat. Car qui aurait parié sur
ce scénario un peu fou, mais tellement frais en cette fin d'été ? Ce GF38 revenu
de nulle part, qui, au soir d'une défaite face à Nantes (0-1) le 10 mars
dernier, comptait 12 points de retard sur la troisième place, dernier ticket
pour l'accession à l'Élite. En l'espace de 5 mois, le club isérois a changé de
dimension, avec en bouquet final cette place de leader.

Stéphane Gilli : "Rennes, c'est derrière nous"

Ça, c'est pour le côté stras et paillettes. Mais au bord de l'Isère, le staff
sportif comme les joueurs refusent de bomber le torse. Trop conscients de la
précarité de la situation et pas forcément prêts à s'avancer avec un nouveau
costume de prétendant à autre chose que le maintien. Stéphane Gilli, l'entraîneur adjoint et fidèle
lieutenant de Bazdarevic va dans ce sens : "Dès ce matin, on passe à autre
chose. Rennes est derrière nous, point final. L'euphorie, si elle doit arriver,
ce sera à la 38e journée à condition de se maintenir. On prend six points en
deux matchs, évidemment que c'est bien mais si c'est pour être décroché dans
trois ou quatre journées, ça n'aura servi à rien." Un rappel à l'ordre bien reçu
par le reste des troupes, à l'image de Milos Dimitrijevic, le milieu de terrain
grenoblois : "On sait que la saison va être longue. On a fait le maximum lors de
ces deux matchs et on est aujourd'hui leader. Mais c'est anecdotique."
Un jeu plus complet


Au-delà de l'aspect comptable, idéal pour le promu, c'est surtout le jeu
déployé, notamment en première période, qui laisse entrevoir des jours radieux.
Face à des Bretons peut être émoussés par leur match en coupe de l'UEFA face à
Stabaek (1-2), les Isérois ont déployé un jeu intéressant, bâti sur l'alternance
entre le court et le long. Après le 4-5-1 couché en début de rencontre à
Sochaux, Bazdarevic est revenu aux fondamentaux, avec un 4-4-2 plus adapté à
cette équipe grenobloise, où Batlles s'est encore une fois distingué comme
métronome en milieu axial, avec deux pointes remuantes que sont Akrour et
Moreira. Résultat, un football intelligent et agréable, que Grenoble n'avait pas
offert jusque-là à son public. "On a fait des attaques placées, c'était assez
complet dans le jeu. La prestation collective en ressort grandie", ajoutait
Dimitrijevic. Rien à voir avec Sochaux, où Grenoble doit plus son salut à une
fin de partie totalement folle qu'à une rencontre dominée et construite. Cette
fois-ci, la maîtrise était alpine et c'est idéal comme base de travail, surtout
avant le choc qui se dessine samedi soir face au voisin lyonnais.
"La pression pour ce match ? Si on perd c'est normal, personne ne nous en voudra.
Prendre un point ou plus, ça ne sera que du bonus. Et on ne s'en privera
pas...", concluait Stéphane Gilli. "Ensemble, gagnons les sommets" clame la
devise du club. Le déplacement dans la cité rhodanienne prend quand même des
allures de cime abrupte.
STADE DES ALPES : BILAN
8 matchs : 6 victoires, 2
nuls
10 buts marqués, 1 but encaissé
3 penaltys tentés, 3 râtés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://supporters-gf38.1fr1.net
 
Deux victoires et de la sérénité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux victoires de pénalités pour la JDA
» Vélomobile à deux roues [streamliner]
» LA COURSE DES DEUX FORTS LE 02/07/2010
» Freinage en deux-roues : répartition et contraintes
» Kaymer Westwood - Qui de nous deux, inspire l'autre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sommaire :: Revue de Presse-
Sauter vers: